Il y a quelques années, le roi des Belges avait beaucoup remarqué, dans une exposition, à Bruxelles, une toile pas très haute, pas très large, représentant un troupeau de moutons dans une prairie, au soleil couchant. Décidément séduit, le roi fit appeler le peintre et lui dit qu'il serait désireux de se rendre acquéreur de son oeuvre. Quand la question du prix fut agitée :
"Sire, dit le paysagiste d'un air bonhomme, vous me paierez simplement mes moutons à leur valeur de boucherie... cinquante francs la pièce.... Ces conditions conviennent-elles à Votre Majesté ?"
Le roi jeta un nouveau coup d'oeil sur la toile. Il évalua mentalement :
"Il y a dix ou douze moutons... A cinq ou six cents francs, le tableau n'est vraiment pas cher !"
Trois jours après la toile fut portée chez le roi, au château de Laeken. On compta les moutons, et le peintre, ayant fait remarquer un tas de petits point blancs au fond du paysage, suggéra gravement :
"Faites bien attention de ne pas en oublier !... Il y en a au moins mille !
- Mais n'est-ce pas de la poussière ? interrogea doucement Léopold.
- Non, sire : ce sont des moutons.
- Votre parole ?
- Ma parole."
Sur ce, le roi des Belges paya sans sourciller. La toile lui coûta cinquante mille francs. Elle en valait largement douze ou quatorze cents.