Voici la description d'un repas que Louis XIV donna au légat durant l'année 1664.
- Sur la table, il n'y avait que deux couverts, celui du roi à la bonne place et celui pour le légat, quatre places au-dessous du même côté. Le premier services de potages étant sur la table, composé de dix grands plats et quatorze assiettes, le roi vint, précédé de dix maîtres d'hôtel ordinaires et du premier maître d'hôtel, ayant à sa gauche M. le légat.
Étant arrivé au bout de la table, M. le duc d'Enghien, comme grand-maître des cérémonies, présenta la serviette au roi et le premier maître d'hôtel la présenta à M. le légat. Après, M. le légat ayant passé à sa place, le roi s'assit ainsi que le légat, chacun dans un fauteuil.
- Le roi était servi par le grand échanson, le grand panetier et le grand tranchant. Ils étaient en cet ordre debout devant le roi et ils mettaient les plats sur la table devant lui, après que le grand tranchant en avait fait l'essai.
- Le légat était servi par le contrôleur Parfait, qui lui présentait à boire, et les plats étaient mis sur la table devant lui par un autre Parfait. Derrière la chaise du roi était le capitaine des gardes en quartier, à côté, le premier aumônier, et, au bout de la table, les maîtres d'hôtel.
- Pour chaque service, les maîtres d'hôtel allaient à la viande et rentraient précédés de l'huissier de salle, les maîtres d'hôtel deux à deux, le bâton à la main, et le premier maître d'hôtel le dernier. Les plats et les assiettes étaient portés par les valets de pied du roi, qui remportaient ceux qui étaient desservis.
- Il y eut quatre services, et le fruit qui était de quatre pyramides de vingt-quatre assiettes de porcelaine de toutes sortes de fruits et quatorze assiettes de citronnades et autres services. Le roi ne but que deux fois de la main du grand échanson, et le légat autant de la main du contrôleur Parfait.
- Le dîner achevé, le roi se leva et, en même temps, M. le légat qui s'était approché. Le duc d'Enghien présenta la serviette au roi, et le premier maître d'hôtel à M. le légat. Les reines étaient à la tribune pour cette cérémonie, les violons, les trompettes et les timbales dans la salle.
Lorsque Louvois eut acheté le château de Meudon, il donna à la reine un dîner de quatre services. Le premier consistait en quarante plats d'entrées, le second en quarante plats de rôti et de salades, le troisième en entremets froids et chauds, et le dernier en dessert.
Quels robustes appétits il fallait pour faire honneur à un semblable dîner.