30 janvier 2008

Le Français ? Connais pas !

Charles IV le Bel, roi de France, écrivit plusieurs lettres au pape cadurcien Jean XXII, à propos d'un problème d'hérésie. Et bien sûr ces lettres étaient rédigées en français. Jean XXII tarda beaucoup à répondre, le 9 juillet 1323, il se résolut à écrire le courrier suivant :"Que Vostra Majestat s'estone pas de nostre retard, mas que plus lèn nos escuze, per qu'abèm pas saput legir complètament aquélas letras escritas en francès. D'un autre costat, nos agradaba pas brica de las far legir à qualcun mai ; e praco, nos a calgut pasar... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 janvier 2008

Clément Marot et Olivier de Magny

Clément Marot est né tout à fait à la fin du XVe siècle en 1496. Il était le fils d'une authentique cadurcienne et de Jean Marot, d'origine normande et marchand à Cahors qui devint valet de chambre de François 1er. Grâce à la position paternelle Clément entre au service de Marguerite d'Alençon et participe à l'expédition d'Italie. Il devient, lui aussi valet de chambre du Roi, mais accusé d'hérésie, il est incarcéré au Châtelet. Après divers exils et autant de retours, il meurt à Turin en 1544. Il a raconté son enfance quercynoise... [Lire la suite]
25 janvier 2008

La folie de la dentelle

Au XVIe et surtout au XVIIe siècle, la folie de la dentelle a frappé, sans exceptions, toutes les cours d'Europe et les deux sexes, à condition qu'ils fussent argentés. Les dames espagnoles portaient, sous leur vertugadin de taffetas noir, au minimum 12 jupons garnis de dentelles d'or ou d'argent. Elizabeth d'Angleterre en mettait partout : à ses fraises ; à ses vestes, à ses gorgettes, à ses chemises, à ses coussins, à ses voiles, à ses amants. A sa mort, sa garde-robe regorgeait de 3 000 robes garnies de dentelles. Quant à Charles I... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 janvier 2008

La Chevalerie

Les chevaliers du guet, disons-le, étaient des hommes chargés de guetter pendant la nuit les voleurs et ceux qui troublaient le repos des honnêtes gens et ils n'avaient de commun que le nom avec les membres de la chevalerie.La chevalerie était une institution militaire féodale réservée à l'ordre de la noblesse. Elle avait ses règles de conduite, ses lois pour la guerre et pour la paix, elle conférait des privilèges et imposait des devoirs.Ne croyez pas qu'il était facile de devenir chevalier. Oh ! non, et celui qui postulait cet... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2008

Histoire touchante de la reine Galswinthe

Autrefois on répétait assez souvent ce dicton : Heureuse comme une reine ! On voulait ainsi laisser croire que les épouses des rois devaient avoir le bonheur en partage ; on se trompait étrangement. Le bonheur, sur la terre, ne dépend jamais d'une position spéciale, il  n'est pas attaché à une dignité quelconque, aux honneurs, à la richesse, même à la gloire ; nous pouvons le trouver dans les plus humbles positions, car il réside surtout dans la paix de la conscience, la pratique de la vertu et la satisfaction que donne... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2008

Un bon tour

Alors que le comte de Lille, qui devint plus tard le roi Louis XVIII, était éxilé de France par Napoléon Ier, un gentilhomme de sa suite reçut, de la police impériale, la proposition d'un traitement de cinquante mille francs par an, s'il voulait fournir chaque jour le bulletin de l'emploi du temps de son maître.L'empereur, qui voyait dans le comte de Lille un prétendant au trône, redoutait ses relations, appréhendait ses intrigues, et tenait à en être informé et par conséquent à le faire surveiller de près.Le gentilhomme, très dévoué... [Lire la suite]
12 janvier 2008

L'astronome du roi

Ayant un jour l'intention de chasser, le roi Louis XI demanda à son astrologue, qui était en même temps son astronome, s'il pouvait compter sur un temps favorable.Ce personnage, après avoir consulté ses instruments, répondit par l'affirmative, et la partie de chasse fut décidée.En pénétrant dans la forêt, le cortège royal rencontra un charbonnier, qui, en causant avec un piqueur et quelques domestiques de l'escorte, leur manifesta son étonnement de voir le roi choisir tout exprès une journée pareille pour se livrer au plaisir de la... [Lire la suite]