29 mars 2008

La mort du général Charette

François-Athanase Charette de la Contrie, chef vendéen, se mit à la tête des paysans du Poitou soulevés contre la Convention. Il prit part au siège de Nantes et de Luçon. Son plus beau fait d'armes est la prise du camp républicain de Saint-Christophe, en 1794 ; mais, en 1796, le général Hoche détruisit entièrement sa petite armée."Le glorieux vaincu arrivait à Nantes le 27 mars. Conduit devant le général Duthil, il fut lâchement injurié par cet officier, indigne de porter l'épaulette. Charette se borna à lui répondre :... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mars 2008

GRENOBLE

Ce n'était, à l'arrivée de César en Gaule, qu'un village sans importance appela Cularo et appartenant aux Allobroges. Dioclétien l'entoura d'un mur et l'empereur Gratien agrandit son enceinte et lui donna le nom de Gratianopolis. A la chute de l'empire, elle fut assujettie aux Burgondes et, au siècle suivant, les Francs vinrent s'y établirent.Vers l'an 1219 la ville faillit être emportée par une inondation subite de l'Isère et une partie de sa population périt. A la même époque, elle tomba sous le souveraineté des comtes d'Albon qui... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2008

L'Eclipse et Christophe Colomb

Au cours de son dernier voyage en Amérique, Christophe Colomb fut rejeté par la tempête sur la côte de l'île de la Jamaïque. Le temps n'était plus où il était accueilli avec enthousiasme par ses concitoyens après son premier voyage de découverte. Une foule d'aventuriers avides avaient traversé l'Atlantique, attirés par les merveilles annoncées au retour de la première expédition. Colomb, accusé, trahi par ses compatriotes, repoussé par ses anciens compagnons devenus ses rivaux, était à bout de ressources lorsqu'il trouva un refuge... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2008

La justice sous les Mérovingiens

Sous le règne des Mérovingiens, la justice était liée à l'autorité publique : elle émanait du prince, non de la nation. Elle était rendue ni par le peuple, ni par un corps de juges indépendants ; elle l'était par des fonctionnaires. Par conséquent, elle se trouvait dans les mêmes mains qui avaient déjà l'administration, la perception des impôts, le commandement militaire. C'est la thèse qu'a développée  avec tant d'érudition l'historien des institutions politiques de France. On rencontre, à la vérité, dans les récits des... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2008

Mort de Henri IV

On dit de lui : "Qu'il fut de ses sujets le vainqueur et le père." A mesure que le calme se rétablissait à l'intérieur et qu'une sage administration favorisait le développement de toutes les forces nationales, Henri IV tournait ses regards vers la politique extérieure. Il voulait abaisser la maison d'Autriche, détruire sa prépondérance ; il désirait enlever aux héritiers de Charles-Quint la couronne impériale, chasser les Espagnols des Pays-Bas, ruiner leur influence en Italie ; rassembler enfin toutes les nations dans une entreprise... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 mars 2008

Enfance de Henri IV

L'enfance de Henri IV ; vous allez voir comment il a été préparé à devenir l'un de nos meilleurs rois.Du mariage de Henri d'Albret, roi de Navarre, avec la soeur de François Ier, naquit Jeanne d'Albret, femme d'une haute intelligence, âme forte, esprit viril et dont l'éducation fut brillante et solide.De bonne heure, cette princesse sembla appelée à de hautes destinées. Toute petite, on l'avait surnommée la Mignonne des rois, parce qu'elle était la favorite du roi son père et de son oncle François Ier qui la chérissait à l'envi.... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 mars 2008

Les figures de cire

On nommait autrefois vols ou voust, de vultus, figure, effigie, une image de cire au moyen de laquelle on se  proposait de faire périr ceux qu'on haïssait, ce qui s'appelait envoûter. La principale formalité de l'envoûtement consistait à percer la figurine d'une épingle ; l'envoûté qu'elle représentait était lésé dans la partie correspondante de sa personne. Si bien qu'aussitôt qu'un homme mourait, alors que la cause de sa mort ou les développements de la maladie qui l'avaient causée échappait à la science un peu myope des... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,