Num_riser0007En 1710, pendant la guerre dite de Succession d'Espagne, François de Savoie, plus connu sous le nom de prince Eugène, et Jean Churchill, comte de Malborough, vinrent assiéger Saint-Omer.
La ville, presque dépourvue de vivres et d'approvisionnements, était hors d'état d'opposer une résistance sérieuse, quand une femme du peuple, Jacqueline-Isabelle Robins, veuve de Guillaume-François Boyaval, offrit aux magistrats de la commune d'aller en barque à Dunkerque chercher des munitions et des vivres.
Naviguant à la nuit, dissimulant sa cargaison sous des couches de légumes, grâce à son énergie, à son sang-froid et à sa présence d'esprit, Jacqueline Robins, quoique deux fois arrêtée au cours de ses nombreuses expéditions, par des partis autrichiens, réussit, au péril de sa vie, à assurer le ravitaillement des Audomarais.
Saint-Omer a élevé, sur la place Vainquai, une statue à cette héroïne locale. Cette oeuvre vigoureuse est due à M. Edouard Lormier, qui est un compatriote de Jacqueline Robins.