Lorsqu'un mari est frileux et que sa femme craint la chaleur, quelle solution adopter pour que tous deux puissent dormir dans la même chambre ?
Tel fut le problème qui se posa pour Napoléon et l'impératrice Marie-Louise. Avant d'avoir épousé l'archiduchesse d'Autriche, presque en toute saison, l'empereur faisait faire du feu dans sa chambre.
Survint Marie-Louise, princesse élevée de façon sévère dans le glacial palais de Schoenbrunn. Dès qu'elle eut de l'emprise sur son mari, l'impératrice exigea que, dans sa chambre, le feu ne fût jamais allumé.
- Louise, couche chez moi, disait parfois Napoléon à sa seconde femme.
- Il y fait trop chaud, répliquait Marie-Louise avec son rauque accent allemand.
Mari aimant, l'empereur dut maintes fois se résigner à grelotter auprès de sa chère Louise. Une simple femme tenait en échec le grand conquérant !