Vous avez dû souvent entendre parler de Marseille, port sur la Méditerranée, ville très important, ayant aujourd'hui près de quatre cent mille habitants. Eh bien, je vais vous raconter l'histoire gracieuse de sa fondation.
L'an 600 avant J.-C., un marchand phocéen, Euxène, aborde sur la côte gauloise à quelque distance de l'embouchure du Rhône. Il était sur les terres du chef des Ségobriges (1), Nann, qui reçut bien l'étranger et l'invita au festin des fiançailles de sa fille.
Suivant la coutume de ses peuples, la jeune vierge choisissait librement un époux entre ses prétendants réunis autour de la table de son père.
Sur la fin du repas, d'après l'usage, la fille Nann paraît, une coupe pleine à la main ; elle promène ses regards sur l'assemblée, s'arrête en face du Phocéen et lui présente la coupe.
Nann crut reconnaître, dans le choix de sa fille, l'ordre des puissances célestes ; il salua l'heureux étranger comme son gendre et lui donna le golfe où il avait pris terre. Euxène y jeta les fondements de Marseille.

(1) Un des clans gaulois qui s'étaient maintenus dans le pays depuis l'établissement des Ligures. Les Ligures habitèrent primitivement le Sud Est de la Gaule et la Lombardie. Le clan est une tribu formée d'un certain nombre de familles.

Melle Clarisse JURANVILLE