Le voyage de °Vaucouleurs à Chinon n'était pas sans danger. Les troupes du roi d'Angleterre et du duc deNum_riser0005 Bourgogne, son allié, occupaient tout le pays ; il fallait les éviter. Sur le chemin on rencontrait de grandes rivières, la Marne, l'Aube, la Seine, l'Yonne, et on était dans la saison des grosses eaux, ce qui obligeait à passer par les ponts ou par les villes. La petite troupe chemina pendant plus de onze jours, marchant la nuit, se cachant la journée.
Quand on s'arrêtait pour dormir, Jeanne se couchait tout habillée. Les rudes hommes qui l'accompagnaient ne la regardaient plus comme une femme, mais comme une créature du ciel.
Ils traversèrent la Loire à Gien et arrivèrent à Sainte-Catherine de Fierbois. Jeanne entendit trois messes le même jour. Puis elle fit écrire au roi - car elle ne savait pas écrire - qu'elle avait fait cent cinquante lieues pour venir à son aide, qu'elle savait plusieurs choses importantes qui le touchaient et qu'elle saurait le reconnaître parmi tous les autres.
Charles VII était alors au château de Chinon, dans une position critique ; son trésorier lui annonçait qu'il ne lui restait que quatre écus en caisse. Orléans seul arrêtait encore les Anglais ; quand Orléans serait pris, Charles ne pourrait plus se maintenir en France. Déjà il se demandait s'il irait chercher refuge en Espagne ou en Ecosse.
Le 6 mars, Jeanne entrait à Chinon. Deux jours après elle avait sa première entrevue avec Charles VII.

Charles SEIGNOBOS - (Scènes et Episodes de l'Histoire nationale. Librairie Armand Colin)

°Vaucouleurs : petite ville de la Lorraine, près de laquelle se trouve le village de Domremy, où naquit Jeanne d'Arc.

Rafal, un internaute conseille :  la lecture des comptes-rendus des deux procès disponibles, dont les témoignages de ses plus proches compagnons et confesseurs ; consultables et téléchargeables gratuitement sur le site de la BNF : Gallica.