30 mars 2011

Les larmes d'un empereur

C'est d'Autriche que nous est contée une délicieuse et touchante anecdote au sujet de l'Empereur François-Joseph.Un jour, on lui soumit un document à signer. L'Empereur le lut et médita longuement. Puis il prit la plume pour apposer sa signature.Mais à peine avait-il tracé la première lettre de son paraphe que deux grosses larmes roulèrent le long de ses joues et s'en allèrent délayer l'encre encore toute fraîche.François-Joseph s'arrêta et, se tournant vers son secrétaire :"Les larmes, dit-il, rachètent toutes les fautes. Je ne puis... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mars 2011

Pas si bête

Le roi Henri III passant un jour à la Croix-du-Trahoir, -aujourd'hui partie de la rue Saint-Honoré, près de la rue de l'Arbre-Sec,- aperçut un malfaiteur qu'on se disposait à pendre.A la vue du roi, le condamné se mit à crier :"Grâce, sire ! Grâce !"Henri III s'approcha, interrogea le greffier sur les causes de la condamnation, le crime qu'avait commis cet homme ; puis, comme Sa Majesté ne détestait pas la plaisanterie, même dans les circonstances les plus tragiques, et avait un grand faible pour les "bonnes farces" :"Eh bien, dit le... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2011

Singulière royauté

Dans la plaine toute blanche une masse noire avance péniblement. Le froid et la faim, terribles auxiliaires, ont protégé la Russie, et la Grande Armée se retire, semant de morts la route qui la ramène dans la patrie.Ney, le brave des braves, a su échapper à toutes les manoeuvres savantes des ennemis, pour qui la prise de ce vaillant eût été une joie si grande. Trois fois leurs masses se sont refermées sur lui et trois l'héroïque soldat, dont l'âme, disait Napoléon, était trempée d'acier, a su percer le cercle qui l'enserrait.Mais... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 mars 2011

La garde de Charles-Quint

Le grand roi d'Espagne Charles-Quint exigeait, non seulement que ceux qui l'approchaient par hasard, mais aussi des seigneurs de sa cour, qui sans cesse l'entouraient, la plus grande déférence, le plus grand respect. Tous devaient plier devant sa volonté souveraine.Alors que les tracas de la guerre et les soucis politique n'absorbaient pas outre mesure le prince, il se livrait aux plaisirs de la chasse, son passe-temps favori, auquel il apportait un zèle et un amour-propre passionnés.Or, un jour, étant allé tirer la perdrix, avec un... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,