Jean_TheurelIl existe au musée de Tours le portrait du soldat qui servit le plus longtemps en France, et, très probablement en Europe.
Ce soldat, c'est Jean Theurel, né dans le département de la Côte-d'Or, à Orain, près de Dijon, le 8 septembre 1699.
A la mort de Louis XIV (1er septembre 1715), Jean Theurel était déjà soldat.
En 1733, il fut grièvement blessé au siège de Kehl et, le 11 mai 1745, à la bataille de Fontenoy ; ses trois frères furent tués.
Environ quarante ans plus tard, sous Louis XVI, il suivit son régiment en Amérique, pendant la guerre de l'Indépendace. Là, il perdit son fils, caporal dans la même compagnie que lui, qui tomba mortellement blessé à ses côtés.
Jean Theurel reçut en 1788 sa troisième plaque de vétérance. Or, chaque plaque indiquait vingt quatre ans de présence sous les drapeaux.
Il commençait alors à devenir célèbre. Les grands seigneurs le recevaient à leur table et, cette même année 1788, son portrait, peint par Vastier, (Antoine Vestier) fut exposé au Salon.
Enfin, le 29 janvier 1792, Jean Theurel prit sa retraite. Il était dans quatre vingt treizième année. Quand il mourut, le 10 mars 1807, il reçut un éclatant témoignage d'estime de ses contemporains.
Napoléon Ier le nomma chevalier de la légion d'honneur.
Car, pour rendre hommage à celui qui, fait unique dans l'histoire, monta la garde sous Louis XIV et fut décoré par l'Empereur, le général commandant la division, le général commandant la brigade, l'inspecteur général aux revues et le maire de Tours tinrent à tenir, eux-mêmes, les quatre cordons du drap mortuaire.
Les officiers de la garnison, les membres de la légion d'honneur et presque tous les habitants de la ville, enfin, suivirent jusqu'à sa dernière demeure le simple soldat qui servit son pays pendant 77 ans.

Article écrit en 1900