Gaston, duc de Roquelaure, gentilhomme gascon, s'était fait une grande renommée à la cour de Louis XIV, autant par les services qu'il rendait avec la meilleure grâce, que par ses railleries, qui obligeaient à rire les plus graves courtisans.
Il était brave comme une épée, aussi spirituel que brave, et aussi laid que spirituel, ce qui n'était pas peu dire.
Un jour, il rencontra un auvergnat tout contrefait qui se rendait à Versailles, où il avait des affaires.
"Mon ami, mon cher ami, fit Roquelaure, je veux vous présenter au roi lui-même.
- Mais Votre Seigneurie n'y songe pas, répondit l'auvergnat stupéfait. Je vais voir l'intendant des cuisines, et j'éprouve déjà assez d'embarras d'avoir à me trouver un si grand personnage... 
- Laissez-moi faire, mon ami, je serai trop heureux si je puis m'acquitter envers vous."
L'auvergnat ne comprenait rien à l'enthousiasme de son protecteur, mais il se laissa conduire.
"Sire, fit Roquelaure lorsqu'ils furent en présence de Louis XIV, je prie Votre Majesté d'accorder à ce gentilhomme la grâce qu'il va solliciter."
L'auvergnat se demandait s'il était bien éveillé.
"Quel est donc le genre d'obligation qui vous lie à cet homme, monsieur de Roquelaure ? demanda le roi.
- Ah ! sire, répondit Roquelaure avec chaleur, sans ce magot-là, je serais l'homme le plus laid de votre royaume."