Henri IV était brave jusqu'à la témérité, et, dans plusieurs circonstances, le manque de prudence faillit lui devenir funeste. Souvent il allait à la chasse entouré des gentilshommes qu'il affectionnait ; amis il ne tardait point à se séparer d'eux, en sorte qu'il errait seul dans les bois, où lui arrivèrent maintes aventures.
Une fois, l'un de ces officiers, M. de Sourdis, conduisant une grosse patrouille, le rencontra dans la forêt de Saint-Germain. Le roi, perdu, cherchait sa route à travers les fourrés, et, comme la nuit tombait, Sourdis ne reconnut pas son maître. Croyant avoir un ennemi devant lui, il lança, bride abattue, vingt-cinq cavaliers, qui se disposaient à faire feu de leurs pistolets. Par bonheur, l'un des soldats s'aperçut à temps de la méprise... Un instant de plus, et le prince avait vécu ! Le lendemain, ses familiers le supplièrent de se mieux garder à l'avenir : il le leur jura.
Vaine promesse ! Quelques années plus tard, notre chasseur s'égara de nouveau aux environs de Créteil. Affamé, il avise une hôtellerie. Il entre. La maîtresse du logis, qui, sur la simplicité de sa mise, le juge dépourvu d'argent, lui dit qu'il arrive trop tard et que, faute de provisions, on ne saurait le servir. Pourtant le monarque, dont l'appétit augmente d'instant en instant, remarque devant la cheminée une broche chargée de belles volailles, grasses et dorées. "Eh bien ! l'hôtesse, n'est-ce rien que tout cela ? Ne voilà-t-il pas de quoi me nourrir ? - Oh ! oh ! réplique la bonne femme, de tels morceaux ne cuisent pas pour gens de votre espèce. C'est le rôti de MM. les Procureurs, qui attendent leur souper dans la chambre du haut." 
Le Roi envoie demander à MM. les Procureurs s'ils daigneront recevoir à leur festin un voyageur bien las et qui souffre de la faim : il se contentera d'un bout de table et payera son écot. Fut-on jamais plus courtois, plus modéré ? Mais les convives de l'étage supérieur répondent qu'ils ont commandé juste ce qu'ils prétendent consommer eux-mêmes ; que, de plus, ils ne se soucient pas de la société d'un inconnu. Sans protester, le prince met une pièce d'or dans la main du garçon d'auberge, et le charge de porter un billet au Gouverneur de Vitry, localité toute voisine. 
"Venez vite, écrivait Henri à ce magistrat, au cabaret, du Grand Cornet (c'était le nom de cette demeure) et menez avec vous quelques-uns de vos cavaliers."
L'ordre est exécuté ; les soldats se présentent, et MM. les Procureurs, bien chargés de horions et de bourrades, sont expulsés de la chambre où ils voulaient souper tout seuls.
On s'étonnera peut-être de cette sévérité et de ce pocédé vraiment brusque. Mais la conduite du bon roi s'explique par ce fait qu'étant lui-même accueillant, généreux, hospitalier, il détestait les défauts contraire.

H. G.