En 1799, l'armée française qui était en Syrie, sous les ordres du général Bonaparte, fut attaquée par la peste. Les malheureux qui étaient atteints de cette horrible maladie devenaient un objet de répulsion pour leurs camarades, et étaient abandonnés sans soins.
Desgenettes, le médecin en chef de l'armée, était persuadé que le maladie n'était pas contagieuse et il voulut faire passer cette conviction dans l'esprit des soldats. 
Un jour que le général Bonaparte faisait une visite à l'hôpital des pestiférés de Jaffa, Desgenettes s'appocha d'un des malades, ouvrit avec une lancette une des pustules, puis il se fit à lui-même au bras une piqûre avec la même lancette, introduisant le mal dans sa chair.
"Si la peste est contagieuse, dit-il, je l'aurai. Mais vous verrez que je ne l'aurai pas."
Puis il alla montre son bras à tous ceux qui étaient présents. Le médecin chef ne fut pas malade, et le courage dont il avait fait preuve rendit confiance aux soldats et aux malades.
Il convient d'ajouter qu'il dut à un heureux hasard de n'être pas atteint, car il est aujourd'hui démontré que les boutons de la peste communiquent la terrible maladie.