27 janvier 2013

La dame de Saint-Aunez

Leucate dans l'Aude, un nom si grec, si gracieux, et qui veut dire "blanche" lui vient sans doute d'une pointe que poussèrent jusque-là, aux temps antiques, les colons phocéens de Massilia. Aujourd'hui, ses habitants, gens paisibles, tout entier à leurs vignes, si le phylloxera leur en a laissé, ne se soucient plus de ces époques lointaines, et ce qui reste de grec dans leur langage ne suffit point pour lire Homère. Je doute qu'ily en ait dix qui sachet qu'i ly a quatre cents ans - cela ne remonte pas bien haut pourtant - on menait... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 décembre 2012

César et Vercingétorix

"La Gaule unie peut défier l'univers," dit un jour Vercingétorix aux chefs gaulois assemblés. Il disait vrai, car les Gaulois formaient un peuple nombreux et d'une grande bravoure. Mais, par malheur, ils étaient divisés, désobéissants envers leurs chefs, et leurs diverses tribus ne prirent que l'une après l'autre les armes contre Rome. Malgré des prodiges de valeur, ils furent vaincus par la discipline des Romains, et surtout par le génie militaire de César.Jules César, gouverneur de la Province romaine, voulut soumettre la Gaule... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 novembre 2012

Une belle figure polonaise

La révolution de 1830, qui amena la chute du roi Charles X et l'avènement de Louis-Philippe sur le trône de France, eut une profonde répercussion dans toute l'Europe et notamment en Pologne. Toujours asservie aux Russes, et non moins molestée et persécutée par ses deux larrons et spoliateurs, les Prussiens et les Autrichiens, la Pologne ne cherchait qu'à secouer ce triple joug. Elle l'essaya encore à la fin de l'année 1830, et avec un courage et un acharnement dont elle n'a cessé de donner des preuves.Dans la nuit du 29 novembre 1830,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2011

Joséphine Delleglace

Un jour, au plus fort de la tourmente révolutionnaire, en 1793, alors que la guillotine faisait couler des flots de sang sur les places publiques, des soldats armés pénétrèrent brusquement dans la maison d'un bourgeois de Lyon, nommé Delleglace."Il faut nous suivre, citoyen, fit le sergent qui les commandait ; j'ai l'ordre de vous arrêter.- M'arrêter ! reprit Delleglace. Quel crime ai-je donc commis ?- Je n'en sais rien, répondit le sergent. Cela ne me regarde pas, j'exécute les ordres qu'on me donne, et je vous engage à ne pas faire... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mai 2011

Trait de bravoure

Les catholiques, commandés par le duc d'Anjou, assiégeaient La Rochelle, en 1576, près de la contrescarpe, un moulin nommé Labraude, dont Normand, capitaine, avait obtenu la propriété, sous condition de le garder. Il pensa d'abord à le fortifier ; mais, voyant qu'il ne réussira pas à le mettre en état de défense, il se contente d'y tenir, pendant le jour, quelques soldats qui se retirent le soir, et qui n'y laissent qu'une sentinelle. Strozzi, un des généraux catholiques, qui croit tirer avantage de ce moulin, profite d'un clair de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 février 2011

La bonté du Maréchal Pélissier

Le maréchal Aimable Pélissier, qui pacifia la province d'Oran, lors de la conquête de l'Algérie, et qui fut crée duc de Malakoff, par l'empereur Napoléon III, pour le récompenser d'avoir vaincu la résistance héroïque des armées russes à SébastopolSébastopol, passait pour très sévère vis-à-vis des hommes qu'il dirigeait et pour n'avoir pas le coeur facile à apitoyer. S'il était très brusque, souvent même bourru, cela ne l'empêchait pas - tous ceux qui le connurent le déclarent - d'être essentiellement bon et bienfaisant, au fond,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 juillet 2010

Barberousse

Ce n'est pas de l'empereur Frédérik qu'il s'agit, mais de Khair-ed-din (le Bien de la religion) qui fut avec Doria le plus grand homme de mer de son temps. Il était né, autant qu'on peut fixer la date de naissance d'un musulman, en 1465, dans l'île de Mételin (Lesbos), et avait pour père un ancien soldat rouméliote devenu potier. C'était alors le bon temps pour les écumeurs de mer, il se fit corsaire avec son frère aîné Aroudj, et se mit comme lui  écumer la Méditerranée. Ils établirent d'abord le centre de leurs opérations à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 mai 2010

Le combat d'Ouessant - 27 juillet 1778

Ce fut la première rencontre des flottes anglaise et française après le combat de la Belle-Poule (17 juin) qui avait ouvert les hostilité et décidé Louis XVI à soutenir ouvertement par les armes la querelle des colonies d'Amérique contre l'Angleterre. Le comte d'Estaing avait été envoyé de Toulon avec 12 vaisseaux sur les côtes des Etats-Unis pour combiner ses opérations avec les Américains qui assiègeaient Newport (entre Boston et New-York), et le comte d'Orvillers avec 28 vaisseaux à Brest était chargé de faire tête à la flotte de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 novembre 2009

Jean-Baptiste CLEMENT - 1836/1903

Partisan de la Commune de Paris, il consacra la plus grande partie de sa vie à la propagande socialiste révolutionnaire et fit, dans les Ardennes et à Paris, figure de tribun."Le temps des Cerises", fut composé en 1866 et édité à Bruxelles, en 1867, avec la musique de Renard.En 1885, il publia un premier recueil de chansons : "Chansons du morceau de pain", puis un second recueil en 1898.Jean-Baptiste Clément est en outre l'auteur de : "Dansons la Capucine", "La Marjolaine", "Bonjour... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2009

Les Jacques

Au XIVe siècle, quand la guerre de Cent ans se préparait à détruire le peu qu'avait laissé la Peste noire, et que les paysans de Normandie, n'ayant rien à eux que la peau de mouton dont ils couvraient leurs membres amaigris, l'épieu avec lequel ils se défendaient contre les loups, se rassemblaient dans les sombres asiles que leur offrait l'immense forêt de Bolbecq. Ils avaient abandonné leurs chaumières de boue, leurs misérables instruments, cette charrue de bois courbé à laquelle ils attelaient leur femme, lorsque les grandes... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,