10 avril 2014

Les chevaux favoris de Napoléon

L'histoire ne nous a transmis que le nom d'un seul cheval d'Alexandre le Grand, celui de l'illustrre Bucéphale. Napoléon, qui est un moderne Alexandre, eut au moins vingt chevaux de bataille, et des particularités intéressantes se rattachent à quelques-uns d'entre eux.Assez mauvais cavalier, souvent désarçonné, Napoléon avait besoin de chevaux admirablement dressés, que son grand écuyer,  nommé Jardin, préparait en leur battant le tambour, en leur tirant des pétards aux oreilles, en agitant des chapeaux devant leurs... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 décembre 2012

Anecdote sur Napoléon

Napoléon fut toujours mauvais cavalier ; il montait à cheval sans grâce ; nombreuses et fréquentes furent ses chutes. Quelques jous avant le 18 brumaire, il se trouvait dans la propriété de son frère Joseph, à Mortefontaine. Voulant parler à Regnault de Saint-Jean d'Angèly des évènements qui se préparaient, il lui proposa de venir se promener avec lui à cheval.Comme les deux cavaliers, galopaient à bride abattue à travers les rochers, le cheval de Bonaparte, se heurtant contre une pierre que le sable recouvrait, s'abattit, et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mars 2012

Bonaparte mystifié

Si grand capitaine que fût le général Bonaparte, il n’en avait pas moins, comme tous les hommes, quelques travers. Il prétendait, par exemple, pouvoir juger de toutes choses, sans jamais se tromper et sans que personne n’eût à y contredire. Il s’estimait excellent critique en littérature, en sciences, en musique, en peinture, en sculpture, aussi bien qu’en administration, en politique et en stratégie. C’est surtout dans l’art musical qu’il se croyait particulièrement doué. On n’osait guère combattre ses opinions, car il le tolérait... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 décembre 2011

La petite fille de la rue St-Nicaise

Le 24 décembre 1800, vers huit heures du soir, une charrette de maraîcher traînée par un âne remontait doucement la rue Saint-Nicaise, petite voie tortueuse qui partait du Carrousel pour aboutir à la rue de Richelieu.Parvenue à l'endroit où la rue se terminait, la charrette s'arrêta, et l'homme qui le conduisait - un paysan vêtu d'une blouse - mit pied à terre."Là, fit-il, en regardant autour de lui, voici une place excellente ; il ne peut faire autrement que de passer par ici. Voyons, mon chargement est-il au complet ? ajouta-t-il en... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 août 2011

L'enfance du Roi de Rome

L’héritier de Napoléon Ier, qui naquit il y a juste cent ans, était un joli et gracieux enfant, blonds qui tombaient en boucles soyeuses sur ses épaules ; il jouait, chantait, dansait, faisait du tapage, ni plus ni moins, comme bien vous pensez, que le fils d’un simple particulier. Curieux comme le sont tous les garçons de son âge, il voulait tout savoir et questionnait sans cesse sa gouvernante sur tout ce qu’il voyait, et il le faisait avec cette naïveté enfantine qui a tant de charmes.L’étiquette des cours a des usages, fort... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 avril 2011

Les gardes-françaises

Louis XIV passant un jour en revue les gardes-françaises, s'arrêta devant un soldat dont la bonne mine le frappa, lui tira son épée du fourreau, la plia, puis la lui rendit. Le soldat, en la recevant, dit au roi avec une hardiesse respectueuse : "Sire, quand on prend l'épée d'un homme, on la lui remet ordinairement au côté." Louis XIV, quoique surpris, lui dit : "Eh bien ! soit j'y consens." Et il remit l'épée au fourreau. "Sire, reprit le soldat, j'ai assez lu pour savoir que c'est ainsi que vos prédécesseurs anoblissaient leurs... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 août 2010

Partie d'échecs

Alors que l'empereur Napoléon Ier séjournait au château de Rambouillet, et qu'il n'y avait le soir ni concert ni spectacle, on jouait à différents jeux dans le grand salon carré. Neuf tables, garnies de bougies, de cartes, de dés et de jetons, étaient dressées à droite et à gauche ; au centre, était la table destinée à l'empereur.Un soir il alla droit à une table sur laquelle était posé un jeu d'échecs, et s'adressant au maréchal Duroc, qui avait le titre de "grand maréchal du palais" :"Vous devez savoir jouer aux échecs ?... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 octobre 2008

Le Chocolat de Dantzig

Napoléon, pour reposer son esprit des graves soucis qui l'accablaient, aimait à mystifier sans méchanceté les personnes de son entourage ; celles-ci d'ailleurs n'avaient jamais lieu de regretter d'avoir excité la gaîté impériale, car toujours quelque bonne récompense les dédommageait des rires qu'elles avaient provoqués ou de l'étonnement qu'elles avaient éprouvé.Le maréchal Lefebvre fut une de ces bienheureuses victimes de l'Empereur. Quelques jours après qu'il se fût emparé de Dantzig, Napoléon le fit mander chez lui, à six heures... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 septembre 2008

Il faut des époux assortis

Lorsqu'un mari est frileux et que sa femme craint la chaleur, quelle solution adopter pour que tous deux puissent dormir dans la même chambre ?Tel fut le problème qui se posa pour Napoléon et l'impératrice Marie-Louise. Avant d'avoir épousé l'archiduchesse d'Autriche, presque en toute saison, l'empereur faisait faire du feu dans sa chambre.Survint Marie-Louise, princesse élevée de façon sévère dans le glacial palais de Schoenbrunn. Dès qu'elle eut de l'emprise sur son mari, l'impératrice exigea que, dans sa chambre, le feu ne fût... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 avril 2008

Les culottes de Napoléon 1er

L'image a popularisé les portraits de Napoléon 1er en uniforme. Tout le monde sait que le maître puissant de la France était habituellement vêtu d'un habit vert de colonel des chasseurs de la Garde, d'un gilet et d'un pantalon de casimir blanc.Ces deux parties de son uniforme étaient d'une extrême fragilité. La moindre tâche les rendait impossibles à porter, et, pourtant, l'Empereur n'était guère soigneux.C'était à table, surtout, qu'il se salissait. Il ne consacrait pas plus de vingt minutes à chaque repas, et, comme il était... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,