22 janvier 2011

La marquise de Mirepoix

Mme de Mirepoix est si modeste, son amour-propre se fait si peu sentir, elle est si peu occupée d'elle-même, qu'il est difficile de faire son portrait.La vanité est ce qui décèle le plus promptement le caractère ; les hommes, en voulant se parer des qualités qu'ils n'ont pas, découvrent presque toujours les défauts qu'ils ont, et que sans cela on ne démêlerait peut-être jamais.Cette ressource manque avec Mme de Mirepoix ; jamais elle ne parle d'elle, jamais elle ne décide, rarement elle dispute, il suffit de la voir pour la trouver... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 janvier 2011

Spirituel compliment

Le prince de Conti, frère et compagnon d'armes du grand Condé, avait invité à dîner l'abbé de Voisenon, bien connu par son esprit, et que ses ouvrages avaient fait entrer à l'Académie française. L'Abbé oublia cette invitation, et, le lendemain, un de ses amis, qui était en même temps l'ami du prince, l'ayant rencontré, lui apprit qu'on l'avait en vain attendu la veille :"Monseigneur, ajouta-t-il, est de fort mauvaise humeur contre vous."L'académicien convint de ses torts et ne manqua pas de se trouver un jour d'audience chez... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 janvier 2011

Un âne sur une mule

Le maréchal Bassompierre fut plus d'une fois envoyé en ambassade par Henri IV. Un jour qu'il rendait compte à ce souverain de son entrée à Madrid, et ajoutait que le roi d'Espagne avait eu la gracieuseté de lui envoyer une mule, la plus belle petite mule du monde, et superbement harnachée..."Quelle curieuse chose ce devait être, interrompit Henri IV, avec sa liberté de langage habituelle, que de voir un âne perché sur une mule !- Tout beau, sire, tout beau ! repartit Bassompierre. C'est vous que je représentais là-bas."
Posté par choupanenette à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 janvier 2011

Guillaume II : un prince qui donne l'exemple

Vous êtes-vous jamais demandé, jeunes collégiens qui trouvez parfois vos maîtres trop sévères, ce que peut être l'éducation d'un empereur ou d'un roi ? Si oui, vous vous êtes certainement représenté un écolier privilégié, empressé à profiter des faveurs et de l'indulgence qui ne peuvent manquer de lui être d'avance acquises.Détrompez-vous. L'anecdote suivante, dont le héros n'est autre que l'empereur d'Allemagne actuel, (article d'Octobre 1906) vous prouvera qu'un futur souverain peut se montrer le plus scrupuleux des camarades et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 janvier 2011

Fénelon au bal

Fénelon fut archevêque de Cambrai et précepteur du duc de Bourgogne, fils de Louis XIV, joignait à une austérité rigide, une bonté et une douceur qui le faisaient aimer de tout le monde.Un jour, alors qu'il se trouvait à Amiens, sa bourse, qui était bien véritablement celle des pauvres, se trouva épuisée par les libéralités qu'il avait faites sans compter aux malheureux qui s'étaient adressés à lui. Et le bon archevêque était désolé d'être quelque temps dans l'obligation de refuser de nouveaux secours à ceux qui viendraient maintenant... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 janvier 2011

Un devoir du Grand-Dauphin corrigé par Bossuet

Devoir traitant des troubles de la régence de Louis X, que le fils de Louis XIV écrivit à l'âge de neuf ans, et que Bossuet, son illustre précepteur, corrigea de sa main. Toutes les corrections de Bossuet sont faites en petite écriture.Louis de France, le Grand Dauphin, né le 1er novembre 1661 du mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse, fille aînée de Philippe IV d'Espagne, mourut le 14 avril 1711. Ce fut la grand-père de Louis XV. Il joua dans l'Histoire un rôle des plus effacés. D'une intelligence d'ailleurs très médiocre, il... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 janvier 2011

Faustus et Fausta

Non content de régner en maître absolu sur l'univers entier, l'empereur Néron, le plus sanguinaire tyran dont l'histoire fasse mention, avait encore le désir de s'imposer, en qualité de grand artiste, à l'admiration de ses sujets. Bien qu'il fût un très médiocre musicien, il prétendait que nul au monde ne pouvait égaler dans l'art de la lyre et du chant. Il paraissait sur les théâtres, prenait part aux concours, et jamais, on le devine, les premières couronnes ne lui étaient refusées. D'abord il achetait les juges ; ensuite il ne se... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 décembre 2010

Internet c'est bien quand ça marche

BLOG EN PAUSE PLUS D'INTERNET DEPUIS UN MOIS ET LE PROBLEME N'EST TOUJOURS PAS RESOLU ! Merci pour vos visites et vos commentaires. Bisous tout le monde.
Posté par choupanenette à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2010

La filleule du Président

Le vendredi 17 janvier 1913, jour où M. Raymond Poincaré fut élu Président de la République Française par le Congrés de Versailles, une épidémie d'un genre nouveau se répandit en France : on l'appela la "Raymondite".Les officiers de l'état-civil, en effet, constatèrent que les nouveau-nés, dont on venait demander l'inscription sur leurs livres, s'appelaient, pour plus de moitié, Raymond ou Raymonde. Evidemment, un grand nombre de pères de famille jugeaient que ce prénom leur porterait bonheur.Un industriel suisse, député et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 octobre 2010

La jeunesse d'Henri IV

Henri de Béarn - plus tard Henri IV - avait commencé ses études à Paris, au Collège de Navarre. Mais le percepteur à qui sa mère Jeanne d'Albret l'avait confié dans la capitale, et qui se nommait La Gaucherie, étant venu à mourir, Henri fut ramené dans sa bonne ville de Pau. Il avait alors treize ans.Ce fut avec joie qu'il fut accueilli par les populations béarnaises, qui l'aimaient pour sa franchise, sa bonté et son affabilité. Les habitants de Coarraze, entre autres, fiers d'avoir vu le jeune prince traiter leurs fils en véritables... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,