24 juillet 2013

Madame de Maintenon

Françoise d'Aubigné, que Louis XIV appela Mme de Maintenon, et qi depuis lors ne porta plus d'autre nom dans l'histoire, naquit à Niort le 27 novmebre 1635. Son père, Constant d'Aubitné, baron de Surineau, était fils d'Agripa d'Aubigné, le célèbre auteur des Tragiques, mais ne possédait ni les vertus ni la probité du rude soldat-poète, ami de Henri IV. Perdu de vices, ayant mangé son bien dans sa jeunesse, toujours criblé de dettes et traqué par des créanciers, ne reculant, pour se procurer de l'argent, devant aucun expédient, sans en... [Lire la suite]

11 février 2013

Le gâteau des Rois

Un matin de janvier, le roi Louis XIV, voulant profiter d'une belle journée d'hiver pour aller à la chasse, demanda qu'on lui sellât son cheval favori.L'orde fut promptement exécuté. Le roi, botté et éperonné, descendit dans la cour d'honneur, suivi de ses courtisans, et s'approcha de sa monture. Après l'avoir flattée de la main, il voulut se mettre à cheval ; saisissant de la main gauche une poignée de crins, il engagea le  pied dans l'étrier que lui tendait le grand écuyer et s'élança.Mais la selle était mal attachée ;... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 février 2012

Les renards de Monsieur le Prince

On se représente trop souvent à tort Louis XIV comme un prince hautain et méprisant, enorgueilli de sa puissance et de sa noblesse au point de dédaigner tous ceux qui n’étaient pas, comme lui, d’un sang illustre. En mainte occasion, il prit au contraire en mains la cause des humbles, et ne craignit pas d’humilier ses plus fastueux courtisans. Voici, à ce sujet, une anecdote bien significative et assez peu connue.Le roi avait pour secrétaire du cabinet un homme de petite naissance, Toussaint Rose. Assez âgé, d’esprit mordant et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 janvier 2012

Un grand homme

Le maréchal Catinat, qui fut un des plus remarquables capitaines du règne de Louis XIV, était aussi modeste que bon et désintéressé. Son caractère prudent et réfléchi lui avait fait donner par ses soldats le surnom de Père la Pensée. La simplicité de son extérieure était égale à son indifférence pour les honneurs. Ennemi des cabales et de l'intrigue, il s'était élevé à la première dignité militaire sans avoir jamais rien demandé.Ayant été porté, en 1705, sur une liste de nouveaux chevaliers des ordres du roi, Catinat refusa cette... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 avril 2011

Les gardes-françaises

Louis XIV passant un jour en revue les gardes-françaises, s'arrêta devant un soldat dont la bonne mine le frappa, lui tira son épée du fourreau, la plia, puis la lui rendit. Le soldat, en la recevant, dit au roi avec une hardiesse respectueuse : "Sire, quand on prend l'épée d'un homme, on la lui remet ordinairement au côté." Louis XIV, quoique surpris, lui dit : "Eh bien ! soit j'y consens." Et il remit l'épée au fourreau. "Sire, reprit le soldat, j'ai assez lu pour savoir que c'est ainsi que vos prédécesseurs anoblissaient leurs... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2011

Fénelon au bal

Fénelon fut archevêque de Cambrai et précepteur du duc de Bourgogne, fils de Louis XIV, joignait à une austérité rigide, une bonté et une douceur qui le faisaient aimer de tout le monde.Un jour, alors qu'il se trouvait à Amiens, sa bourse, qui était bien véritablement celle des pauvres, se trouva épuisée par les libéralités qu'il avait faites sans compter aux malheureux qui s'étaient adressés à lui. Et le bon archevêque était désolé d'être quelque temps dans l'obligation de refuser de nouveaux secours à ceux qui viendraient maintenant... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 juin 2009

Molière soupant avec Louis XIV

Tandis que Louis XIV ne trouvait pas au-dessous de lui de donner à Molière des marques de bienveillance et de considération, de simples domestiques de ce prince rougissaient de l'avoir pour camarade, et lui prodiguaient de grossiers mépris. Un jour qu'il se présentait pour faire lit du roi, un de ses confrères, qui devait le faire avec lui, se retira brusquement, en disant qu'il ne voulait point partager le service avec un comédien.Un autre valet de chambre, Bellocq, s'approcha aussitôt, et dit : "Monsieur de Molière, voulez-vous bien... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
12 mai 2009

Une harangue

Lorsqu'après la paix de Rueil en 1619 Louis XIV, qui avait alors onze ans, rentra à Paris, il fut, selon l'usage, harangué par toutes les autorités et plusieurs fois il témoigna son impatience. Enfin arriva le prévôt des marchands qui, enchérissant encore sur les hyperboles de ses prédécesseurs, finit ainsi son discours : "Sire, puisse le règne de Votre Majesté être aussi long que celui du soleil ! - Eh ! monsieur le prévôt, répondit le roi vous voulez donc que mes successeurs soient aussi aveugles ?"
Posté par choupanenette à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 novembre 2007

Un repas de cérémonie

Voici la description d'un repas que Louis XIV donna au légat durant l'année 1664. - Sur la table, il n'y avait que deux couverts, celui du roi à la bonne place et celui pour le légat, quatre places au-dessous du même côté. Le premier services de potages étant sur la table, composé de dix grands plats et quatorze assiettes, le roi vint, précédé de dix maîtres d'hôtel ordinaires et du premier maître d'hôtel, ayant à sa gauche M. le légat.Étant arrivé au bout de la table, M. le duc d'Enghien, comme grand-maître des cérémonies, présenta... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,