10 avril 2014

Les chevaux favoris de Napoléon

L'histoire ne nous a transmis que le nom d'un seul cheval d'Alexandre le Grand, celui de l'illustrre Bucéphale. Napoléon, qui est un moderne Alexandre, eut au moins vingt chevaux de bataille, et des particularités intéressantes se rattachent à quelques-uns d'entre eux.Assez mauvais cavalier, souvent désarçonné, Napoléon avait besoin de chevaux admirablement dressés, que son grand écuyer,  nommé Jardin, préparait en leur battant le tambour, en leur tirant des pétards aux oreilles, en agitant des chapeaux devant leurs... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 août 2011

Témoignage de reconnaissance

Le comte de La Valette, qui fut directeur général des Postes sous le premier Empire et était très dévoué à Napoléon, fut accusé de haute trahison, lors de l’avènement de Louis XVIII, et condamné à la peine de mort.Sa femme, qui était fille du marquis de Beauharnais, et nièce par alliance de Napoléon Ier réussit à le sauver, alors qu’il était détenu à la prison de la Conciergerie, et près d’être exécuté.Echappa presque miraculeusement à la mort, le comte de La Valette, revêtu d’un uniforme de colonel anglais, gagnait au plus vite la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 août 2011

L'enfance du Roi de Rome

L’héritier de Napoléon Ier, qui naquit il y a juste cent ans, était un joli et gracieux enfant, blonds qui tombaient en boucles soyeuses sur ses épaules ; il jouait, chantait, dansait, faisait du tapage, ni plus ni moins, comme bien vous pensez, que le fils d’un simple particulier. Curieux comme le sont tous les garçons de son âge, il voulait tout savoir et questionnait sans cesse sa gouvernante sur tout ce qu’il voyait, et il le faisait avec cette naïveté enfantine qui a tant de charmes.L’étiquette des cours a des usages, fort... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 août 2010

Partie d'échecs

Alors que l'empereur Napoléon Ier séjournait au château de Rambouillet, et qu'il n'y avait le soir ni concert ni spectacle, on jouait à différents jeux dans le grand salon carré. Neuf tables, garnies de bougies, de cartes, de dés et de jetons, étaient dressées à droite et à gauche ; au centre, était la table destinée à l'empereur.Un soir il alla droit à une table sur laquelle était posé un jeu d'échecs, et s'adressant au maréchal Duroc, qui avait le titre de "grand maréchal du palais" :"Vous devez savoir jouer aux échecs ?... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 octobre 2008

Le Chocolat de Dantzig

Napoléon, pour reposer son esprit des graves soucis qui l'accablaient, aimait à mystifier sans méchanceté les personnes de son entourage ; celles-ci d'ailleurs n'avaient jamais lieu de regretter d'avoir excité la gaîté impériale, car toujours quelque bonne récompense les dédommageait des rires qu'elles avaient provoqués ou de l'étonnement qu'elles avaient éprouvé.Le maréchal Lefebvre fut une de ces bienheureuses victimes de l'Empereur. Quelques jours après qu'il se fût emparé de Dantzig, Napoléon le fit mander chez lui, à six heures... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 septembre 2008

Il faut des époux assortis

Lorsqu'un mari est frileux et que sa femme craint la chaleur, quelle solution adopter pour que tous deux puissent dormir dans la même chambre ?Tel fut le problème qui se posa pour Napoléon et l'impératrice Marie-Louise. Avant d'avoir épousé l'archiduchesse d'Autriche, presque en toute saison, l'empereur faisait faire du feu dans sa chambre.Survint Marie-Louise, princesse élevée de façon sévère dans le glacial palais de Schoenbrunn. Dès qu'elle eut de l'emprise sur son mari, l'impératrice exigea que, dans sa chambre, le feu ne fût... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2008

Les culottes de Napoléon 1er

L'image a popularisé les portraits de Napoléon 1er en uniforme. Tout le monde sait que le maître puissant de la France était habituellement vêtu d'un habit vert de colonel des chasseurs de la Garde, d'un gilet et d'un pantalon de casimir blanc.Ces deux parties de son uniforme étaient d'une extrême fragilité. La moindre tâche les rendait impossibles à porter, et, pourtant, l'Empereur n'était guère soigneux.C'était à table, surtout, qu'il se salissait. Il ne consacrait pas plus de vingt minutes à chaque repas, et, comme il était... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
13 avril 2008

Napoléon, le maréchal de Luxembourg et Jean Bart

Napoléon ayant demandé à Chaptal pourquoi le sucre râpé ou pilé était moins bon que le sucre en morceaux, il répondit : "Sire, il existe trois substances dont les principes sont les mêmes : le sucre, la gomme, l'amidon ; ces substances ne diffèrent que par certaines conditions dont la nature se réserve le secret, et je crois que dans la collision qu'exerce le pilon, quelques parties sucrées passent à l'état de gomme ou d'amidon, et causent la différence qui a lieu dans ce cas." Et Chaptal avait raison. La chaleur résultant du choc du... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 janvier 2008

Un bon tour

Alors que le comte de Lille, qui devint plus tard le roi Louis XVIII, était éxilé de France par Napoléon Ier, un gentilhomme de sa suite reçut, de la police impériale, la proposition d'un traitement de cinquante mille francs par an, s'il voulait fournir chaque jour le bulletin de l'emploi du temps de son maître.L'empereur, qui voyait dans le comte de Lille un prétendant au trône, redoutait ses relations, appréhendait ses intrigues, et tenait à en être informé et par conséquent à le faire surveiller de près.Le gentilhomme, très dévoué... [Lire la suite]
27 septembre 2007

IENA - 14 octobre 1806

En 1806, la guerre n'était pas encore déclarée entre la Prusse et la France ; mais à Berlin on s'y préparait activement. Napoléon le sut, et de même qu'il avait fondu comme la foudre sur son ennemi de 1805, il se hâta, en 1806, de prendre l'offensive. Malgré la rapidité de sa marche, il sut tenir les généraux prussiens dans l'incertitude sur la direction qu'il choisirait et les surprit, pour ainsi dire, en pleine formation, selon le terme technique, c'est-à-dire au moment où il manoeuvrait pour chercher un terrain de bataille.... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,