20 janvier 2008

Un bon tour

Alors que le comte de Lille, qui devint plus tard le roi Louis XVIII, était éxilé de France par Napoléon Ier, un gentilhomme de sa suite reçut, de la police impériale, la proposition d'un traitement de cinquante mille francs par an, s'il voulait fournir chaque jour le bulletin de l'emploi du temps de son maître.L'empereur, qui voyait dans le comte de Lille un prétendant au trône, redoutait ses relations, appréhendait ses intrigues, et tenait à en être informé et par conséquent à le faire surveiller de près.Le gentilhomme, très dévoué... [Lire la suite]