14 janvier 2010

L'omelette

Le 6 avril 1794, pendant cette période sanglante de la Révolution qu'on a appelé la Terreur, un homme, vêtu d'une veste grossière et coiffé d'un bonnet de laine, entrait, pour y chercher refuge, dans une carrière ouverte, à Clamart, aux environs de Paris.Ce fugitif était de haute taille. Il avait la tête grosse, les épaules larges, le corps robuste. Mais ses jambes étaient grêles, ses mains fines, son teint pâle. Il ressemblait plutôt à un écrivain ou à un artiste, qu'à un rude travailleur des champs ou des ateliers. Son costume... [Lire la suite]