La chronique rapporte que Louis XIII, mécontent de Moulinier et de Justice, deux musiciens de sa chapelle qui ne s'acqittaient qu'imparfaitement de leur service leur fit retrancher la moitié de leurs appointements. Mais Marais, bouffon du roi, se chargea, par un moyen fort spirituel, de leur faire rétablir leur traitement. Il les emmena avec lui au petit coucher du roi et leur fit danser une mascarade, demi-habillés : l'un avait un pourpoint mais n'avait point de chausses, et l'autre avait des chausses mais ne portait pas de pourpoint...
"Que veut dire cela ? demanda le roi.
- C'est, Sire, répondirent-ils, que de gens qui n'ont que la moitié de leurs appointements ne s'habillent qu'à moitié.
Le roi rit de cette réponse et leva la punition.

Louis Marchand, célèbre organiste qui brilla sous le règne de Louis XIV et fut attaché à la chapelle de Versailles, imagina un moyen analogue à l'égard de son auguste maître, mais la leçon eut pour son auteur un résultat tout différent.
Dépensant follement son argent, Marchand laissait souvent sa femme dans une telle misère qu'elle fut contrainte de recourir au roi. Louis XIV alors fit retenir la moitié des appointements de son mari, qui furent remis directement à la plaignante.
Cette mesure n'est point pour satisfaire Marchand qui résolut de s'en venger. Un jour qu'il était de servic à la chapelle et que Louis XIV assistait à l'office, il disparut aussitôt après le Gloria. Le roi crut tout d'abord que son organiste était indisposé, mais grand fut son étonnement lorsqu'en sortant de la messe, il le retrouva dans son antichambre. Il lui demanda alors pourquoi il n'avait point tenu l'orgue jusqu'à la fin de la cérémonie.
"Sire, répondit Marchand, puisque ma femme touche la moitié de mes appointements, elle peut bien jouer la moitié de la messe."
Cette réponse jugée impertinente par Louis XIV, obligea son auteur à s'éloigner de la Cour et même à quitter la France.

Constant PIERRE